L'origine des lampes à huile

Il y a 400 000 ans , je domestique le feu qui impressionne ma famille et qui terrasse la nature près de chez moi. Il réchauffe les miens et améliore notre alimentation.

Je parviens même  à le contenir dans une petite cuvette que je creuse dans une pierre pour chasser l'obscurité de mon foyer. J'ai inventé une lampe, un éclairage artificiel !

Plus tard, je façonne une lampe en argile que je tourne sur un plateau de bois pour lui donner une forme ronde plus élégante. 

Je remplace la graisse animale par  l'huile de mes oliviers car elle brûle sans faire trop de fumée. 

Au fil des siècles, je décore ma lampe en gravant sur le réservoir des scènes de la vie quotidienne, des animaux de ma ferme ou animaux sauvages, des dieux qui protègent mon foyer, des combats de gladiateurs et des scènes érotiques aussi !  Ma lampe remporte un vif succès autour de moi et auprès des peuples voisins. Je crée alors des moules en terre et en plâtre pour en faire commerce.

C'est à la lumière de ma lampe que les hommes se déplacent dans les rues sombres de la cité. Elle brille au théâtre et dans tous les foyers. Elle est une offrande dans les  temples et  dans les sépultures où les défunts s'en éclairent sur le chemin de l'éternité.  Elle est de toute religion et de toute nationalité car elle s'est adaptée à chaque contrée où elle a séjourné.  

Son voyage s'achève en Drôme provençale dans l'atelier BONILLO où elle brûle toujours après des siècles et des siècles telle une lampe perpétuelle.  

Pèlerin du monde d'Internet, si ta curiosité passe devant mon atelier, pousse la porte et replonge dans le passé à la lueur de ma lampe ! 


Les premières lampes étaient en pierre et ont été découvertes dans les grottes peintes  telles que LASCAUX. Elles datent de 17 000 ans avant J.C. (Magdalénien).

 

Les premières lampes en terre cuite apparaissent au Liban, en Palestine et en Egypte dans la période de 4000 à 3000 ans avant J.C. C'est à cette période que le tour de potier a été inventé (Néolithique).


La création de l'atelier


Passionné d'archéologie depuis mon enfance, j'ai toujours été fasciné par les hommes qui ont écrit notre histoire.

A l'adolescence, autodidacte, j'ai ressenti le besoin de travailler la pierre, l'argile et le plâtre pour créer des bas-reliefs égyptiens et des statuettes.

Membre d'un groupe archéologique, j'ai participé à des fouilles de sauvetage où j'ai découvert le monde gallo-romain qui peuplait nos campagnes, son mode de vie et sa culture. 

Dans les années 1997, 1998, dans une tombe à incinération gallo-romaine, la découverte d'une petite lampe à huile en terre-cuite dont le médaillon était orné de Médusa sera le début de mon histoire avec l'éclairage de l'antiquité !    


 

 

Voici la véritable lampe ornée de Médusa découverte dans la tombe à incinération. Elle se trouvait sous la cuve en pierre qui contenait l'urne en verre et les cendres du défunt. 

Elle a probablement été placée dans la sépulture pour éclairer le défunt lors de son passage dans l'au-delà et a très certainement servi de veilleuse avant que la tombe ne soit refermée il y a prés de 2000 ans ....

 

 

 



Technique de Fabrication


 

A partir d'une photo, je façonne la matrice de ma lampe dans de l'argile et je grave le médaillon.

Ici, il s'agit de la matrice en cours de création de la célèbre scène où la chèvre Amalthée se casse une corne. La naïade qui se trouve derrière elle, remplira cette corne de fruits et l'offrira à Zeus.  Ainsi est née la légende de la célèbre corne d'abondance ! 


 

A partir de la matrice, je fabrique le moule en plâtre en deux parties. 

Une pour le médaillon et une pour le réservoir.

 

L'argile est alors appliquée dans les deux parties lesquelles sont ensuite assemblées.

 

Une fois sortie du moule, la lampe est séchée au soleil et cuite au four électrique jusqu'à 980°. 

 

 

 

 

 

Voici la vraie
Voici la vraie


 

 Voici une lampe en fonctionnement. Le réservoir est rempli d'huile d'olive. Une mèche est placée à l'intérieur du réservoir et dépasse légèrement du bec.  

Lorsque la mèche est imbibée d'huile, on allume la lampe. Prévoir une petite coupelle sous la lampe afin d'éviter tout suintement.